Insertion des enfants soldats - Wêrê-Wêrê récupère 10 ex-rebelles

Publié le par ONG AFRICA RECORDS


Un CR presse sur l'action encours au Village Ki-Yi

de Abidjan.net par KS
Mercredi 11 octobre 2006. Le ministre de la Culture et de la Francophonie, M. Mel Eg Théodore, et la Ministre déléguée chargée de la Communication, Mme Martine Coffi Studer, ont rehaussé de leur présence le vernissage de l`exposition "Intensités & Convergences" au siège de la Bicici à Abidjan Plateau. Notre photo: Wêrê-Wêrê Liking
Dix enfants soldats, sur la scène de la Fondation Kiyi-Mbock. On ne file pas tout droit dans une pièce de théâtre. Puisque c`est tout à fait la réalité avec ces 10 jeunes issus de la région montagneuse de la Côte d`Ivoire. Ils apprennent au village Kiyi, depuis plus d`un mois, les différentes techniques de création. L`opération a été initiée par Amnisty internationale. " J`ai proposé ma collaboration au PNCR. Quand j`ai lancé l`appel, personne n`a répondu, sauf Amnisty international. Je pense qu`après ça, les gens vont se réveiller pour se dire que c`est une opportunité ", confie Wêrê-Wêrê Liking, la fondatrice du village Kiyi qui, depuis 1975, s`occupe de la formation des jeunes en situation difficile. " Il y a des délinquants qui sont passés par ici. Et grâce à notre formation, des gens qui devraient être des dangers publics sont aujourd`hui, des repères ", révèle encore Wêrê-Wêrê. La
 formation a été axée sur plusieurs aspects. Il s`agit par exemple de la préparation physique, des techniques et psychologies de la percussion, de la voix, de la création, sans oublier la culture générale. C`est en effet, un projet pilote qui va s`étendre à plusieurs autres enfants soldats. " Mais nous attendons de voir ce que ça va donner. Et voir ce qu`on peut faire ailleurs ", précise Wakon Nathalie, coordonnatrice enfant, au niveau d`Amnisty international.
K.S
vendredi 3 octobre 2008 - Par Le Temps - Titre : Insertion des enfants soldats - Wêrê-Wêrê récupère 10 ex-rebelles



Exposition
de Abidjan.net par KS
Mercredi 11 octobre 2006. Le ministre de la Culture et de la Francophonie, M. Mel Eg Théodore, et la Ministre déléguée chargée de la Communication, Mme Martine Coffi Studer, ont rehaussé de leur présence le vernissage de l`exposition "Intensités & Convergences" au siège de la Bicici à Abidjan Plateau. Notre photo: Wêrê-Wêrê Liking
la réalité avec ces 10 jeunes issus de la région montagneuse de la Côte d`Ivoire. Ils apprennent au village Kiyi, depuis plus d`un mois, les différentes techniques de création. L`opération a été initiée par Amnisty internationale. " J`ai proposé ma collaboration au PNCR. Quand j`ai lancé l`appel, personne n`a répondu, sauf Amnisty international. Je pense qu`après ça, les gens vont se réveiller pour se dire que c`est une opportunité ", confie Wêrê-Wêrê Liking, la fondatrice du village Kiyi qui, depuis 1975, s`occupe de la formation des jeunes en situation difficile. " Il y a des délinquants qui sont passés par ici. Et grâce à notre formation, des gens qui devraient être des dangers publics sont aujourd`hui, des repères ", révèle encore Wêrê-Wêrê. La formation a été axée sur plusieurs aspects. Il s`agit par exemple de la préparation physique, des techniques et psychologies de la percussion, de la voix, de la création, sans oublier la culture générale. C`est en effet, un projet pilote qui va s`étendre à plusieurs autres enfants soldats. " Mais nous attendons de voir ce que ça va donner. Et voir ce qu`on peut faire ailleurs ", précise Wakon Nathalie, coordonnatrice enfant, au niveau d`Amnisty international.
K.S
vendredi 3 octobre 2008 - Par Le Temps - 

Commenter cet article